Combien coûte une maison container, le guide ultime

L’origine de la maison container

La maison container fait partie du mode de construction le plus atypique à l’heure actuelle. Apparue dans les années 90 en Chine, il s’agissait, à l’origine, de palier à un manque de logement pour les travailleurs.

Si à l’origine donc, la maison container avait une approche purement pragmatique -il s’agissait, vous l’aurez compris, de loger un maximum de personnes à moindre coût, et ce, tout en maximisant l’espace- depuis, la donne a bien changé.

Certes, avant de devenir un logement à part entière convoité par monsieur et madame tout le monde, la maison container a été l’objet de convoitise d’une autre tranche de population tels que les jeunes étudiants, notamment aux Pays-Bas, à Amsterdam, étudiants qui ont ainsi pu profiter de la maison container en tant que logement collectif, afin de se loger à moindre frais.

A la même période, pour rappel, nous parlons ici du début des années 2000, la maison container était, de plus convoitée par les professionnels dans le cadre de leur activité. C’est ainsi que les containers ont pu être utilisé en tant que bureaux, offices, boutiques ou encore studios d’enregistrement.

On retrouvait enfin la maison container dans le cadre de la construction de logements sociaux. L’avantage principal étant que ce mode de construction ne nécessitait que peu de travaux. Cela démontrait que celui-ci était parfaitement destiné au logement d’appoint pour les personnes en situation difficile.

Mais, si vous pensiez que la maison container étaient uniquement destinée aux personnes en situation précaire, permettez-moi de vous dire que vous avez tout faux. Aujourd’hui, la maison container est entrée dans les mœurs et elle s’adresse à tous.

Certains l’utiliseront pour surélever leur maison ou agrandir cette dernière, d’autres pour construire un studio de jardin avec pour usage un espace de détente, ou, au contraire, un lieu de travail. Ce qu’on appelle une tiny house pourra également faire l’objet d’une location saisonnière.

La maison container est modulable, légère et facile à mettre en oeuvre. C’est un gain de temps incroyable que d’avoir recours à ce mode de logement. D’ailleurs, aucune fondation particulière n’est, à proprement parler, nécessaire.

Les atouts d’une maison container

Nous allons passer en revue, ensemble, les atouts que possèdent une maison container. Ceux-ci sont en fait nombreux. Voici les principaux d’entre eux…

Une rapidité de mise en oeuvre

C’est le premier atout d’une construction de ce type, celui d’être rapide à mettre en place. En effet, la maison container ne nécessite pas, à proprement parler, de fondations profondes en béton et d’un ferraillage tel que nécessaire pour la construction d’une maison en dure. Ici, une simple dalle bétonnée suffit.

Vous gagnez également un temps fou en optant pour la maison container car celle-ci possède déjà les murs et le toit. Il est même possible et tout à fait envisageable que l’aménagement du container ait lieu directement en usine.

Du côté des ouvertures du container, celles-ci sont très faciles à faire puisque les containers en acier ne sont pas très épais (rien à voir avec un mur en parpaing ou en béton qu’il faut alors casser à l’aide d’un marteau piqueur avec, à la clé, de lourds travaux de gros oeuvre et un mal de dos annoncé).

Une modularité hors-pair

Il est tout à fait possible de s’appuyer sur un bâtiment pré-existant pour disposer comme on l’entend le container, dans le cadre d’un agrandissement de maison par exemple.

Sachez encore que les containers peuvent être empilés les uns sur les autres. Tout est ainsi modulable. Au final, le temps de mise en place d’une maison container peut être estimé eaux alentours de deux mois environ, contre au moins six mois pour une maison traditionnelle.

Un coût de revient bien inférieur à une maison traditionnelle

C’est le deuxième atout de la maison container et il n’est pas négligeable, bien au contraire puisque, dans les faits, ce dernier vous permettra de réaliser des économies substantielles.

Vous ferez des économies dans un premier temps sur l’achat même de la matière première. Les fournitures sont, en effet, considérablement revues à la baisse lorsque l’on se tourne vers la maison en container. Pas de béton, de parpaings, de tuiles, de charpente, de placo-plâtre… cela fait une sacré différence !

Mais cela ne s’arrête pas là puisque des économies seront également effectuées sur la main d’oeuvre. Celle-ci sera environ deux fois moins chères, tout simplement car une maison container requiert moins de compétence à mettre en oeuvre qu’une maison traditionnelle, cela s’entend.

Un chiffre avancé nous révèle ainsi qu’il est envisageable de construire sa maison container pour un prix de revient d’environ 400 euros le mètre carré. Ainsi, une maison container de 100m² pourrait vous coûter environ 40 000 euros, contre peut-être 10 fois plus pour une maison classique.

Comme vous le voyez, l’écart de prix est grand. Toujours est-il que ce dernier est monumental. Attention toutefois, ce chiffre annoncé de 400 euros par m² correspond à une mise en oeuvre via l’auto construction.

Une maison au design contemporain

Une maison container arbore un look bien à part. On aime ou on aime pas. Il est évident que si vous êtes plutôt du genre traditionnel et que vous aimez le style rustique, ce n’est pas vers la maison container que vous vous tournerez, encore que, un habillage par l’extérieur reste toujours envisageable.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la maison container peut s’accommoder de n’importe quel paysage. Bien que l’on retrouvera davantage de maisons containers à la ville, il n’est pas du tout rare d’en découvrir à la campagne.

Ce type de construction peut également apporter une plus-value réelle au propriétaire lors de la revente du bien, de par son originalité et le fait que cette construction soit intemporelle.

La maison container, bon pour la planète

Le fait de donner une deuxième vie à des containers évite de laisser une empreinte carbone telle que celle laissée habituellement lors de la fabrication des matériaux (parpains, béton, ciment…). La location d’engin n’est pas nécessaire (hormis le jour de la mise en place du container) puisqu’aucune réelle fondation n’est nécessaire.

Lorsque l’on parle d’écologie, on évoque notamment la gestion de l’énergie. L’énergie pour se chauffer, pour refroidir son habitât ou encore pour produire de l’eau chaude chez soi. Grâce aux containers, vous aurez davantage de facilité par rapport à une maison traditionnelle, à installer des panneaux solaires ou des éoliennes pour particuliers. En effet, vous pourrez profiter du toit plat du container pour disposer l’ensemble de ces systèmes autonomes et durables.

Auto-construction ou clé en main ?

L’auto construction

Se pose maintenant la question de la construction en elle-même. Faut-il avoir recours à des professionnels ou pouvons-nous sereinement nous lancer nous même dans la construction d’une maison container ?

Il est évident que si vous n’avez aucune connaissance en bricolage, vous lancer dans un tel défi, fusse-t-il simplifié par une mise en oeuvre plus sommaire qu’une maison dite « tradi », est risqué. Vous devrez posséder des notions de base, notamment au niveau de l’isolation de la maison.

Isolation de la maison container

La maison container, vous le savez, est en acier. Ce matériau est très conducteur, ce qui fait qu’en été, il peut vite faire très chaud à l’intérieur de la maison et en hiver, au contraire, le froid peut très rapidement s’installer.

C’est pourquoi l’isolation d’une maison container est un point clé. Il est ainsi impératif de respecter les normes, par exemple la norme RT2012. Il est également impératif d’éviter de créer des ponts thermiques.

Si à ce stade, vous ne savez pas ce qu’est un pont thermique dans le bâtiment, c’est un signe que l’auto construction n’est pas fait pour vous et qu’il serait préférable que vous déléguiez la tâche à des professionnels.

Mais, revenons, de manière sommaire, à l’isolation de la maison container… Celle-ci peut, doit même, pouvons-nous dire, se faire par l’extérieur et/ou par l’intérieur.

L’isolation par l’extérieur

Le fait d’isoler les parois extérieurs de la maison permet une isolation idéale de l’ensemble du bâtiment. C’est aussi pour vous l’occasion d’habiller les parois extérieures d’un joli bardage en bois composite ou encore à l’aide d’un crépis, par exemple.

L’isolation par l’intérieur

L’isolation intérieure d’un tel bâtiment peut se faire à l’aide de laine, de bois ou encore de paille. C’est à vous de décider sachant que chacun de ces modes d’isolation possèdent leurs propres avantages et inconvénients.

Si la présence d’un toit vous dispense de devoir mettre en place une charpente en bois, vous n’êtes pas sans savoir que les parois intérieures devront toutefois être agrémentées de chevrons en bois, qui aideront à bien caler le matériau isolant, quel qu’il soit.

On ne manquera également pas de poser un pare-vapeur isolant contre les parois du container afin d’optimiser l’isolation et d’éviter l’accumulation d’humidité entre les parois du container.

L’aménagement de la maison container

L’aménagement d’une maison container peut se faire depuis l’usine, en amont donc. Si vous n’avez pas l’âme d’un bricoleur, c’est certainement la solution que vous adopterez.

Si toutefois vous souhaitez vous lancer dans les travaux de votre propre chef, vous devrez, tout d’abord, réaliser des plans précis de l’habitât en lui même, sachant qu’il vous sera tout à fait possible d’empiler différents blocs containers en hauteur ou/et de disposer ces derniers en L, en U ou encore, pourquoi pas, en T.

Vous devrez également réfléchir aux endroits où vous poserez les fenêtres et ce, bien entendu, avant même de commencer à découper la tôle en acier.

Il en va de même pour le passage de gaines, des tuyaux d’évacuation, de condensat pour la pompe à chaleur par exemple, ou de tout autre matériaux transitant entre l’extérieur et l’intérieur de la maison.

Une erreur de découpe pourrait très vite être préjudiciable. Il sera donc très important de bien penser à tous ces détails de construction en amont et de demander conseil à des professionnels ou à des personnes un minimum compétentes en la matière.

Il ne serait pas idiot non plus d’avoir recours à un architecte, si votre projet est conséquent et si vous en avez les moyens financiers.

Les finitions extérieures et intérieures de la maison container

Comme dit plus haut, les parois extérieures d’une maison container peuvent être habillées d’un bardage en bois ou en composite, d’un crépis ou encore de pierres. Ce point sera à observer en étroite collaboration avec votre mairie. Gardez à l’esprit qu’il vous sera également possible de végétaliser votre toiture plate des containers.

Quant aux finitions intérieures, celles-ci pourront être diverses et variées. Certains préféreront l’aspect chaleureux d’un lambris en bois, d’autres préféreront l’aspect plus moderne de panneaux design et contemporains ou encore, laisseront tout apparent les parois en acier qu’ils auront pris soin de repeindre (dans le cas où une isolation extérieure seule ait été mise en place).

On préférera toujours des couleurs claires dans un espace exigu afin de donner une impression de grandeur. L’ameublement de l’habitation devra également être bien pensé, notamment au niveau de l’agencement des meubles de salon et de cuisine, afin d’exploiter au mieux l’espace de vie à l’intérieur même du container.

Le clé en main

L’achat d’une maison container clé en main est un achat malin. Il vous évitera bien des ennuis. Lorsque vous achetez une maison clé en main, tous les points qui sont listés ci-après devront être mis en oeuvre par le constructeur :

  • Le gros oeuvre (terrassement et excavation au besoin)
  • Mise en place du ou des containers
  • Branchement des réseaux d’électricité, d’eau, d’évacuation, de gaz…
  • Pose des sanitaires, plomberie, chauffage
  • Isolation intérieure ou/et extérieure (à voir avec le constructeur) du container
  • Étanchéité du bâti aux normes…

Concernant les travaux de finitions (aménagement intérieur au sol et aux murs notamment) ceux-ci seront effectués par les propres soins du client, avec, au besoin, l’aide d’un architecte d’intérieur.

Concernant le permis de construire, celui-ci pourra être géré par le constructeur même en accord avec la mairie de votre commune, ce qui vous dispensera de démarches administratives qui s’avèrent parfois compliquées et qui font, bien souvent, perdre un temps précieux.

Passer par un constructeur et confier les travaux de votre maison container à des professionnels vous offrira également des garanties supplémentaires telles que la garantie d’achèvement des travaux, la garantie des vices cachés ou encore la garantie décennale et biennale.

Qu’est ce qu’une maison container ?

La grande majorité des containers utilisés pour la construction de maison container sont des containers maritimes. Ces derniers répondent aux normes ISO bien spécifiques. Il sont solides, ils sont résistants aux conditions les plus extrêmes et ils sont, bien entendu, traités contre la corrosion.

Il est bon toutefois de distinguer les différents types de container qui peuvent être utilisés dans le cadre des maisons containers.

La maison container « dry »

Le premier type de container que l’on distingue, c’est le type de container dit de type « dry ». Pourquoi une telle appellation ? Tout simplement car ce container a été conçu, à l’origine, pour les marchandises sèches. Ce type de container respecte des normes strictes au niveau de l’hygiène. C’est celui qui est le plus usité dans le domaine des maisons containers.

D’un poids situé entre 2 et 4 tonnes et d’une superficie allant jusqu’à 28 m², ce container peut résister à des hautes et basses températures (de -30°c à +80°c).

La maison container Reefer

Reefer signifie conteneur réfrigéré. Ce type de container est moins usité par les constructeurs. On l’utilisera davantage dans le cadre d’un projet indépendant comme un abri de jardin ou tiny house.

Les autres types de containers maison

Si les deux types de containers précédemment cités sont des containers qui possèdent « quatre murs », ce n’est pas le cas des deux autres types de containers suivants :

Les containers dit open top

Les containers open top sont des containers qui offrent la possibilité d’ouvrir le toit. Ces containers sont ainsi le plus souvent utilisés dans le cadre d’extension de terrasse ou bien en position haute d’un projet plus complexe composé de plusieurs containers.

Les containers dit flat rack

Ce type de container est beaucoup plus rare que les précédents cités, notamment que le container de type dry. La particularité de ce container est qu’il ne possède pas de parois latérales. Son utilité est donc avant tout la juxtaposition et l’entreposage parfait de plusieurs blocs containers.

La taille des maison containers

Un bloc container possède toujours à peu près la même taille en ce qui concerne sa largeur, soit 2.35m. C’est au niveau de la longueur du container qu’on peut noter une différence.

Ainsi, vous aurez le choix entre un container de 20 pieds de longueur, ce qui correspond à une longueur d’environ 6 mètres, ou bien d’un container de 40 pieds, soit 12 mètres de long.

Concernant la hauteur, la norme est de 2.385 mètres. Toutefois, il est possible d’acquérir des containers possédant une hauteur sous plafond plus élevée. On parlera alors de High cube dans ce cas là. La hauteur étant alors fixée à 2m70.

Un container neuf ou d’occasion ?

Il est préférable d’opter pour un container neuf afin d’éviter tout problème éventuel de point de rouille. Cependant, comme nous venons de le voir, les containers sont conçus dans des matériaux qui sont extrêmement résistants.

Il y a donc tout lieu de penser que faire l’achat d’un container d’occasion n’entraînera pas de problème majeur, à condition, toutefois, de faire le « tour du propriétaire » de fond en comble avant de passer à l’achat, et ce, afin de détecter d’éventuels trous ou déformations majeures de la tôle en acier à quelques endroits que ce soit.

Etes vous prêts à franchir le pas ?

Vous avez maintenant tous les éléments en main pour faire votre choix. Allez-vous céder à la tentation d’une maison container en adoptant ce nouvel art de vivre ? Car oui, la maison container demeure un art de vivre à part entière, de par le fait que nous ne sommes pas tout à fait des propriétaires comme les autres.

Nous sommes davantage respectueux de l’environnement. Nous modernisons le paysage de par la forme même des containers. Et plus encore, nous adoptons un mode de vie plus minimaliste en choisissant de ne pas disposer de matériel mobilier encombrant au sein même de l’habitât.