Comment construire une Tiny house avec un container ?

Construire une tiny house à partir d’un container possède de nombreux avantages dont le premier est celui d’être une maison que l’on peut déplacer à l’aide d’un simple camion grue. Si vous êtes plutôt du genre nomade et que vous ne vous voyez pas vous installer définitivement dans un endroit de France et ce, pour toute une vie, alors la tiny house en container est très certainement une des solutions qui s’offre à vous.

Mais, comment réaliser la construction d’une tiny house ? Est-ce un projet viable ? Peut-on soit même entreprendre de tels travaux ou bien doit-on obligatoirement passer un constructeur professionnel ? Faut-il effectuer des demandes administratives particulières pour ce faire ? Un permis de construire est-il vraiment nécessaire ?

Toutes les réponses à vos questions dans ce dossier…

Construire une tiny house, est-ce réalisable ?

Construire une tiny house passe par deux options. Soit, vous faites appel à un professionnel du métier qui vous garantie une mise en œuvre complète avec toutes les garanties auxquelles vous avez droit. Soit, vous vous lancer à l’assaut, étant vous-même du métier ou ayant la fibre du bricoleur, du chantier et du projet peu commun.

Sur internet, vous pourrez trouver de nombreuses sources d’inspiration via les photos de projets de construction de designers ou de personnes lambda qui se sont lancées dans l’aventure. Vous vous apercevrez alors qu’il est tout à fait possible et envisageable de transformer un conteneur en une véritable petite maison pour quelques milliers d’euros.

Vous trouverez l’exemple de cette jeune femme qui a elle-même entreprit les travaux et a réussi à transformer des containers, quatre containers pour être précis, en une véritable maison sur un étage.

Pour s’atteler à un tel projet il faut au minimum avoir l’esprit créatif et être un tant soit peu bricoleur. Plusieurs étapes se profileront devant vous. Nous allons lister les étapes de construction d’une tiny house ci-après.

Le choix du container

C’est, bien entendu, la première étape, le choix du container. Vous allez devoir acheter un container maritime qui soit étanche (tous les containers maritimes le sont par défaut), qui ne soit pas trop abîmer (dans le cas de l’achat d’un container d’occasion), et qui soit résistant (afin qu’il vous soit possible de l’empiler).

Partez du principe que les containers sont extrêmement étroits. Aussi, il vous sera préférable de mettre en juxtaposition plusieurs modules les uns contre les autres (au moins deux) afin de disposer d’une largeur, non pas de 2.4 mètres, mais de 5 mètres, ce qui est tout à fait convenable pour y vivre durant toute l’année.

Cliquez ici pour accéder à notre dossier complet consacré à l’achat d’un container

Des fondations solides pour accueillir la tiny house

Les fondations d’une maison sont la base, le fondement sur lequel n’importe quel type d’habitat devra reposer pour de longues années. Que l’on s’apprête à construire une cabane de jardin, une tiny house ou une maison, il y a une étape à laquelle nous n’échapperons pas, celle relative aux fondations.

Les fondations d’un habitat doivent être en béton. Le sous-sol doit être stable. Un terrassement est parfois nécessaire en amont dans le cadre de la construction d’une maison classique. Concernant la tiny house, cette étape devrait pouvoir être simplifiée à son maximum. 

D’ailleurs, les fondations ne sont pas obligatoires pour une tiny house. En effet, si le sol sur lequel reposera la tiny house est parfaitement stabilisé et si le terrain est nivelé, vous pourrez vous passer alors de cette étape ci, même s’il est toujours préférable de faire reposer une tiny house sur des fondations en béton.

Dans le cadre d’une tiny house montée sur essieux, avec des roues donc, l’utilité de telles fondations est encore moins importante. Un simple tassement du terrain en amont à l’aide d’un engin peut suffire.

La tiny house peut donc être installée sur un simple terrain, dans une prairie. A noter également qu’il est possible de réaliser le montage de la tiny house sur des pilotis en bois.

Comme vous le voyez, il existe plusieurs façons de positionner au sol une tiny house. Ce choix dépendra de l’ampleur du projet. On ne choisira, en effet, pas le même type d’installation que l’on ait un simple container ou que l’on ait plusieurs modules empilés constituant alors une maison à étages.

L’agencement de la tiny house

Avant d’envisager de mettre en place votre tiny house via un camion-grue, il va vous falloir bien penser à l’orientation cardinal de la maison. Les plus grandes baies vitrées de votre habitat devront absolument être orientées plein sud pour profiter pleinement des rayons du soleil et ainsi faire en sorte que l’intérieur de votre logement profite de ces derniers pour être chauffé de manière naturelle et écologique.

Dans le cas d’un agencement à plusieurs containers, il vous faudra davantage encore réfléchir à votre projet avant de passer à l’action. Il existe une infinie de possibilités quant à la disposition des containers. Ceux-ci peuvent être positionnés les uns contre les autres, à la suite des uns et des autres, les uns au-dessus des autres. Ils peuvent former une figure en U, en L, en I, en carré, en croix…

Dans cette étape, vous devez également réfléchir à la disposition des fenêtres et des portes, aux surfaces pour telle ou telle pièce à vivre. 

Pensez à agencer de sorte que tout soit plus facile à mettre en œuvre. Par exemple, la pièce d’eau qui sera de préférence attenante à la cuisine afin que les évacuations des eaux et l’arrivée de l’eau soient regroupées. Également, faites-en sorte de simplifier à son maximum le schéma électrique. 

Tout cela doit être posé sur papier, ou mieux, sur ordinateur, si vous avez le logiciel adapté. Mais, un simple papier peut suffire pour avoir une vue d’ensemble du projet.

Une fois que tout cela sera mis sur plan, il sera alors temps de passer à l’action. A ce stade, vous aurez probablement besoin de faire appel à un expert pour créer les ouvertures dans votre ou vos modules containers ou/et de poser les fenêtres et portes, à mois que votre expérience ne suffise pour arriver à vos fins.

Réception du ou des containers pour tiny house

La livraison se fera à l’aide d’un camion grue. Le moment de l’élévation du container sera également le moment de contrôler le dessous de votre module afin de détecter d’éventuelles fissures ou rouille sur le plancher du container. Au besoin, faites appel à un soudeur pour qu’il répare d’éventuels dégâts sur le container qui auraient été occasionnés durant le transport.

Profitez-en également pour laver au karcher votre container avant de faire reposer celui-ci au sol sur une dalle béton.

La fixation au sol des différents containers ainsi que le raccordement de ces derniers entre eux dépendra de la nature même du sol et de divers autres facteurs. Généralement, les containers seront fixés au sol via des boulons, et ils seront raccordés entre eux à l’aide de soudures et de colliers.

Le début de l’aménagement intérieur de la tiny house

Le retrait du plancher existant

La première à chose à effectuer, à ce stade, sera de retirer le revêtement existant au sol et de refaire le plancher. Vous retirerez ainsi tout produit chimique agressif qui serait contenu dans le plancher originel.

L’isolation des murs

L’isolation des murs devra être effectué à l’aide de laine de roche ou de tout autre matériau équivalent comme le liège par exemple, liège qui est, cela dit en passant plus isolant mais plus cher aussi. A noter également que l’isolation peut se faire également par l’extérieur en plus d’une isolation intérieure existante ou en remplacement.

Cliquez ici pour accéder à notre dossier complet consacré à l’isolation d’un container

Les gaines électriques et autres 

C’est durant cette phase d’aménagement que vous mettrez en place les gaines électriques et autres tuyaux d’arrivée de l’eau. N’oubliez rien avant de positionner les panneaux recouvrant l’isolant. Généralement, on fait passer les gains dans le faux plafond ou/et sous le plancher afin de gagner en longueur de gaines lors de la mise en place.

Le bardage extérieur

Cette étape n’est pas obligatoire mais celle-ci vous permettra de remodeler quelque peu les façades de votre ou de vos containers, redonnant à ces derniers un sérieux coup de jeune et une impression plus évidente que vous habitez réellement dans une maison.

Ainsi, des bardages extérieurs peuvent être réalisés à l’aide de panneaux de bois composite. Il existe également dans le commerce des imitations de brique qui transforment littéralement un container en une charmante petite maison.

L’aménagement intérieur

Si votre tiny house est constituée de plusieurs étages, alors, vous allez devoir installer un escalier. C’est le moment pour le faire. Optez plutôt pour un escalier en bois pour un rendu plus naturel et un gain de place.

L’ameublement de l’intérieur de la maisonnette se fera selon les goûts de chacun et de chacune. Vous pourrez indifféremment peindre vos murs, les tapisser ou simplement les recouvrir de panneaux en bois.

Le plancher sera de préférence, et à l’instar de l’escalier, en bois pour un rendu plus chaleureux. Optez pour un parquet flottant solide et mettez de côté le parquet de première qualité qui ne résistera pas au fil du temps de vos futures allées et venues au sein de votre habitat.

La disposition des meubles

Cette partie sera certainement la plus agréable et la moins pénible à réaliser. Celle-ci devra, toutefois, bien être pensée en amont de sorte que tout l’espace existant soit au mieux exploité à l’intérieur du container.

Pensez volume en trois dimensions et non surface au sol. En hauteur, il est possible, par exemple, d’accrocher de nombreux meubles de rangement, mais aussi, pourquoi pas, des lits superposés ou encore des rails de spots.

A ce titre, nous recommandons d’opter pour un container de format High cube. En effet, le High cube dispose d’une hauteur de plafond plus conséquente que le container traditionnel. Le High cube permet d’avoir une hauteur de plafond de 2m60, ce qui est une hauteur idéale pour aménager l’intérieur d’un container en une tiny house où il fera bon vivre.

Quid de la réglementation ?

Pour mettre en place une tiny house, vous allez devoir demander l’autorisation à la mairie de la commune dans laquelle vous vous trouvez. Vous pourrez également, dans un premier temps, consulter le PLU de la commune pour savoir ce que vous serez en mesure de réaliser comme type de projet. 

Le certificat d’urbanisme sera un plus à posséder. Ce dernier vous permettra de savoir si votre projet est réalisable ou non.

Dans le dossier de demande de permis, vous devrez attester le fait que vous répondrez à la norme RT 2012 liée à la réglementation thermique.

Dans le cas d’une construction de tiny house remorquable, la demande de permis sera différente. Renseignez-vous bien avant de déposer un permis. Les règles sont dépendantes des communes, notamment la règle relative au PLU ou Plan Local d’Urbanisme.

Une fois la demande de permis réalisée, il ne vous restera plus qu’à vous armer de patience. Comptez environ deux mois d’attente, le temps que la commune n’examine votre dossier.

En conclusion,

La tiny house doit être un lieu de refuge où l’on se sent bien. Celle-ci peut être assimilée à un studio pour adolescents, une chambre d’amis, une cabane de luxe ou encore un duplex moderne et contemporain dans le cas de l’empilement de plusieurs containers… Quel que soit l’utilisation que vous aurez de votre tiny house, celle-ci sera, à coups sûrs, vous apporter repos et détente dans un véritable cocon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *